Kenya : Le ministère de la Santé veut-il stériliser les femmes ?

maxresdefaultAlors que le gouvernement Kenyan vient de lancer sa campagne nationale de vaccination contre le tétanos, les autorités de l’église catholique du Kenya, redoutant que celle-ci couvre un plan de stérilisation des femmes, s’opposent à cette mesure.

La conférence épiscopale (KEC) de l’église catholique au Kenya est très opposée au programme national de vaccination du ministère de la Santé. Pour elles, la vaccination contre le tétanos couvre un plan de stérilisation des femmes, en vue de contrôler la natalité. Elle devait en principe débuter lundi dernier dans une soixantaine de districts à travers le nord du pays. Ces craintes des religieux ont été rapportées dans un communiqué de la KEC le 7 octobre passé. Dans ce document, ils exigeaient que le gouvernement communique d’amples informations sur cette campagne de vaccination, puisque pour eux, la dignité humaine passe au-dessus des convictions des politiciens.

Le fait pour le gouvernement de lancer une campagne de vaccination alors que le pays ne souffre pas d’une épidémie et que celle-ci n’interpelle que les femmes de 14-49 ans, a intrigué fortement Mgr Paul Kariuki Njiru, et son adjoint, Mgr Joseph Mbatia. Les deux hommes auraient bien voulu que les instituts de santé catholiques aient une concertation avec les autorités kényanes avant le lancement. Les craintes de la commission épiscopale sont aujourd’hui alimentées par le fait que le vaccin utilisé peut provoquer la stérilité chez les femmes non enceintes. Les évêques précisent dans leur communiqué que « le vaccin antitétanique additionné de Beta HCG aurait été utilisé aux Philippines, Nicaragua et Mexique pour vacciner les femmes contre une éventuelle grossesse ».

Face à toutes ces révélations, le ministère de la Santé, par son directeur des services médicaux, Dr Nicholas Muraguri, nie toute mauvaise intention et assure que ce vaccin est « le même que celui habituellement donné lors des visites prénatales dans les établissements catholiques ». Une réunion a été prévue mardi afin de lever les zones d’ombre de cette campagne de vaccination à laquelle s’oppose l’église catholique.

One thought on “Kenya : Le ministère de la Santé veut-il stériliser les femmes ?

  1. Je ne vois pas le rapport entre un vaccin contre le tétanos et la stérilisation des femmes. Néanmoins, vu notre nombre dans le monde qui est le élevé jamais atteint, ce serait une bonne mesure, je pense, et pas seulement au Kénya mais partout dans le monde et en occident également qui prendre exemple sur les Chinois et se contenter d’un seul enfant par couple. Les Chinois, grâce à cette mesure, sont actuellement l’une des rares économies florissantes. Car c’est bien d’avoir beaucoup d’enfants mais par la suite il faut les nourrir et les éduquer. Or l’avenir de la planète s’annonce très sombre à cause de la pollution, du réchauffement climatique et de l’économie qui va très mal. Je ne comprends pas que les Chrétiens se mêlent à ce combat. En effet, Jésus Christ n’avait pas de femme, ni d’enfants. Et il se promenait partout entouré d’hommes, ses apôtres. Donc…Visiblement, lui-même n’était pas pour les grandes familles.

Répondre à viviane Tits Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *