Plus de riz pour le Burkina Faso, le Mali et le Sénégal

Novembre 2010, à Dakar, le Centre du riz pour l’Afrique (AFRICARE) lance un projet pour augmenter la production du riz au Burkina Faso, au Mali et au Sénégal au cours de ces cinq prochaines années.
Ce projet favorisera une agriculture durable aux filières rizicoles en Afrique de l’ouest. Il permettra une production en quantité plus importante d’un riz local de qualité pour les consommateurs et essaiera de résoudre les problèmes de production, de transformation et de commercialisation du riz local. Ce projet est une réponse à la crise alimentaire de 2008 et à une requête des autorités maliennes. Il est entièrement financé à hauteur de 2 millions de dollars par an dans les trois pays par la Fondation Syngenta, une société suisse spécialisée dans la chimie et l’agroalimentaire et leader mondial dans la recherche liée à l’agriculture.
Actuellement, le Sénégal importe 60% de sa consommation en riz, soit 500 à 800 000 tonnes, le Mali 20 à 30 % de ses besoins locaux et le Burkina Faso produit à peine 50% de sa consommation. En des temps où la consommation de riz sur le continent ne cesse d’augmenter avec une croissance moyenne de 5% par an, se reposer uniquement sur le marché mondial place ces pays dans une situation précaire, coûteuse et parfois dangereuse. La crise alimentaire de 2008 qui a secoué le monde et en particulier l’Afrique, encore présente dans les mémoires, est un triste rappel à l’ordre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *