Botswana : Bonne production du cuivre

Cuivre_lingots
Alors que la direction de la mine de cuivre de Boseto au Botswana vient d’adopter  une nouvelle stratégie, on apprend que la production de cuivre du mois d’août est passée à 2 283 tonnes au lieu de 2 061 tonnes du mois de juillet dernier.

La mine de Boseto, première mine de cuivre du Botswana, peut se féliciter de sa nouvelle équipe et de sa politique. En juillet dernier sa production était de 2 061 tonnes. Avec la mise en place d’une nouvelle stratégie, elle est passée à 2 283 tonnes, comme  annoncé jeudi par la direction.

Pour mettre le cap sur cette surproduction de la mine, il aura fallu un changement des orientations générales de la politique d’exploitation. La nouvelle stratégie est axée essentiellement sur la réduction des coûts et l’amélioration de l’efficacité de la production.  La compagnie australienne, Discovery Metals qui gère la mine, n’entend cependant pas s’arrêter sur cette augmentation. Bob Fulker, directeur de cette compagnie a laissé entendre que « c’est une nouvelle étape importante dans la progression de notre production ». La prochaine étape de ce processus d’augmentation de la production consistera selon M. Fulker à « entamer une extraction minière souterraine à Zeta, laquelle, génèrera un apport soutenu de minerais de sulfures au concentrateur, ce qui réduira les frais d’exploitation par livre de métal produite et augmentera également la production globale de cuivre ».

Avec aujourd’hui plus de vingt années dans le domaine des mines, l’expérience de Bob Fulker, ingénieur des mines, suffit à annoncer de meilleurs jours pour le cuivre botswanais qui suit la bonne direction. L’Etat aura une part substantielle dans les profits engrangés par cette exploitation qui  pourra doper l’économie nationale et le secteur minier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *