Congo Brazzaville : Sortir l’économie de son atonie

La Chine continue son avancée et son implantation en Afrique centrale. Le groupe chinois, Shandong Landbridge, a décidé de prendre d’assaut le marché congolais en investissant les fonds nécessaires pour la construction d’un port pétrolier et la modernisation de la Congolaise de raffinerie (Coraf) à Pointe-Noire, au sud du Congo. Le gouvernement congolais par le biais de son ministre de l’Aménagement du territoire, Pierre Moussa, et le président du groupe Shandong Landbridge, Ye Cheng viennent de parapher les derniers accords du contrat. Ce lourd investissement chinois s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement proposé par les chinois au Congo pour soutenir ce dernier dans la promotion de son économie. « Afin de renforcer, d’augmenter ses capacités de transformation du pétrole brut, répondant à un besoin croissant en produits raffinés, le Congo s’engage à se doter d’installations de raffinage performantes et modernes » a ainsi indiqué Pierre Mousa au terme de la cérémonie de signature de l’accord. Avec la construction d’une raffinerie de très grande capacité et d’un port pétrolier le Congo pourrait nourrir le doux rêve de sortir son économie de l’atonie dans laquelle elle stagne depuis bien longtemps. La Chine étant le bailleur de fonds et connaissant l’intérêt chinois pour l’Afrique le rêve peut devenir réalité. Ainsi le président du groupe Shandong Landbridge,  a rappelé que la signature de cet accord témoigne de la volonté du gouvernement chinois de participer au développement économique du Congo.

Enfin M. Moussa a énoncé les ambitions du gouvernement et ses attentes : « En ligne avec la modernisation du port de Pointe-Noire, ces projets vont renforcer la vocation de hub et de pays de transit du Congo, ainsi que l’intégration régionale par la fourniture de produits pétroliers dans la sous-région ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *