L’Ile Maurice vulnérable à la crise européenne

Selon une récente étude menée par le cabinet  international Maplecroft, l’Ile Maurice figure à la 7ième place des pays qui doivent subir des répercussions économiques si la situation de la crise européenne venait à s’envenimer.
En effet, l’économie de cette île de l’océan indien dépend en grande partie de celle la zone euro. En plus l’Ile Maurice ne dispose pas assez de capacités pour faire face ou s’adapter au ralentissement de l’économie mondiale. Les retombées de la crise dans la zone euro sont déjà perceptibles dans le pays. Les arrivées des touristes en provenance de l’occident ont diminué de 16% à en croire l’agence mauricienne des statistiques. Selon les experts locaux, l’Ile Maurice peut dès à présent commencer à prendre des précautions pour contenir le risque à venir. Elle peut par exemple varier la structure des échanges  ou se concentrer sur les marchés intérieurs. Avec un Produit Intérieur Brut (PIB) de 10 milliards de dollars US, l’Ile Maurice qui se base sur le secteur du tourisme, tente déjà de se diversifier sur de services financiers d’offshores et d’outsourcing. Par ailleurs, la banque centrale mauricienne a ouvert une ligne de refinancement de 600 millions d’euros pour faire face à la possible détérioration de la situation économique européenne. Cette ligne de crédit multidevises devrait être offerte aux banques à un taux de 1,5% et devrait soutenir la compétitivité des exportateurs. Les banques pourraient ainsi refinancer et octroyer aux exportateurs exposés à la crise européenne, des prêts d’une durée de 5 ans à un taux de 2,5%. De son côté la Banque Centrale Européenne (BCE)  a rassuré qu’elle ne laisserait pas la crise s’envenimer au sein de la zone euro. Elle est prête à tout faire pour rehausser l’économie du vieux continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *