RDC : Le candidat de l’UDPS à la présidentielle sera connu fin février

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), principal parti de l’opposition en République Démocratique du Congo (RDC), tiendra son congrès les 26 et 27 février prochains à Kinshasa, pour renouveler ses instances dirigeantes.

Il s’agira principalement de désigner le successeur de l’ex-président fondateur du parti, Étienne Tshisekedi, décédé le 1er février 2017 à Bruxelles et dont le corps n’a toujours pas été rapatrié ni inhumé en RDC, faute d’accord entre les autorités, la famille et l’UDPS.

Le choix du successeur à la présidence de l’UDPS sera fait en tenant compte des enjeux électoraux dans le pays. En effet, le futur président de l’UDPS sera, sans nul doute, son candidat à la présidentielle du 23 décembre prochain, à laquelle le président sortant, Joseph Kabila n’est plus autorisé à se présenter.

Déjà, Félix Tshisekedi, le fils du feu fondateur du parti, est candidat à la présidence de l’UDPS, a confirmé hier son porte-parole et secrétaire national, Abraham Luakabuanga.

Au sein du «Rassemblement», une coalition de partis de l’opposition à laquelle appartient aussi l’UDPS, deux membres ont déjà annoncé ouvertement leur intention d’être candidat à la magistrature suprême. Il s’agit de l’ex-gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, passé dans l’opposition en 2015 avec sept partis qui ont formé le «G7», et d’un député, Martin Fayulu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *