Le dialogue politique togolais pourrait se poursuivre à Accra

Le dialogue politique togolais qui est suspendu depuis le 23 février dernier, pourrait reprendre dans les prochains jours dans la capitale ghanéenne, Accra, a laissé entendre ce dimanche, le député Jean Kissi, dont le parti est membre de la Coalition des 14 partis de l’opposition impliquée dans ce dialogue.

Vendredi dernier, au deuxième jour des discussions en présence du facilitateur, le président ghanéen Nana Akufo-Addo, majorité présidentielle et opposition se sont séparées en queue de poisson, constatant ensemble un «blocage» des travaux, faute d’entente.

Etaient principalement à l’ordre du jour, les questions constitutionnelles, notamment le retour à la version originelle de la Constitution de 1992 ainsi que ses implications, dont notamment la démission immédiate du président Faure Gnassingbé, ou à défaut, son engagement de ne plus se porter candidat en 2020.

«Le retour à la Constitution de 1992 ne va pas engendrer le K.O», a rassuré hier le député Jean Kissi, en réponse à la majorité présidentielle qui évoque «des considérations ethniques, traditionnelles et claniques», pour bloquer le retour de cette Constitution adoptée par voie référendaire, avec plus de 95% des voix.

Outre la question constitutionnelle, celle des mesures d’apaisement et de renforcement de la confiance, abordée lors de la première journée du dialogue, a été à nouveau évoquée vendredi dernier. Il était principalement question d’évaluer l’application de l’accord trouvé au premier jour, sur la libération des prisonniers politiques.

Sur les 58 libérations promises par le pouvoir (sur un total de 92 prisonniers), seules 43 ont été effectives. Le ministère de la Justice a indiqué que certains de ces prisonniers étaient dans un processus judiciaire correctionnel, et d’autres, criminel, et qu’ils ne peuvent pas être libérer pour le moment.

Aucune date n’a été mentionnée pour la reprise des travaux. Le président ghanéen qui joue la facilitation dans ce dossier togolais, est en tournée aux Etats-Unis d’Amérique et en Europe, et sera de retour à Accra, le 4 mars prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *