Sénégal : les autorisations de pêche rapportent 600 millions fcfa.

Les autorisations de pêche accordées par le gouvernement sénégalais à plusieurs navires étrangers ont généré moins de recettes que prévue. En effet durant une période d’environ de 3 mois, le Trésor public du Sénégal, n’a encaissé que 600 millions de Fcfa (1,3 millions de dollars), contre les 5 milliards (11 millions de dollars) escomptés. Alors que toute cette affaire avait crée un très grand remue ménage, notamment avec la passation de service entre le Premier ministre, Souleymane Ndéné Ndiaye, et son successeur au département de l’Economie maritime, Khouraïchi Thiam, il y avait beaucoup d’attentes autour de ce projet. A cet effet  le ministre de l’Economie maritime  a exprimé vivement son mécontentement envers le gouvernement  en particulier au chef du gouvernement lors d’un meeting dans son fief politique, Tambacounda. Quant au directeur de la pêche maritime (DPM), Ousmane Ndiaye, il a confirmé lors d’une rencontre du Réseau sur les politiques de pêche en Afrique de l’ouest (REPAO) que les autorisations de pêche n’ont finalement généré que 600 millions Fcfa ce qui est largement en deçà des 5 milliards que certains souteneurs du ministre avançaient. « Certains ont parlé de 22 navires et évoqué la possibilité offerte à ces bateaux étrangers de pêcher jusqu’à plus de 300 mille tonnes. Je crois que ce sont des chiffres qui n’engagent que ceux qui les ont donnés. Il y a eu 14 navires qui ont eu à travailler. A cette date, ces navires ont pêché autour de 40 mille tonnes de poisson. Et les recettes qui ont pu être engrangées au niveau du Trésor public se chiffrent autour de 600 millions de francs Cfa » a révélé le patron de la DPM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *