Le Cameroun à l’abri de l’insécurité alimentaire

da-silvaL’insécurité alimentaire ne menace plus le Cameroun. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), vient de déclarer le Cameroun hors de la zone des pays où règne l’insécurité alimentaire.
Selon le directeur général de la FAO, José Grasiano Da Silva, le Cameroun a atteint « la cible de l’Objectif du millénaire pour le développement (OMD) consistant à réduire, de moitié, la prévalence de la sous-alimentation d’ici à 2015 ». Pour le diplomate onusien, le pays est allé encore plus loin en divisant par deux le nombre absolu de personnes souffrant de la faim d’ici à la fin de l’année en cours, tel que prévu par le Sommet mondial de l’alimentation en 1996.
José Grasiano Da Silva avait terminé samedi 05 septembre, une mission de trois jours au Cameroun. Durant son séjour, le patron de la FAO a signé, avec le gouvernement camerounais, deux accords de coopération portant sur une enveloppe de 20 millions de dollars. L’un est dédié au développement du secteur agricole au Cameroun et l’autre à la mise sur pied d’un bureau de liaison de son organisme dans le pays.
La mise en œuvre des stratégies nationales susceptibles de contribuer à la croissance dans le secteur rural, la promotion d’emplois agricoles pour les jeunes et les femmes, l’élaboration et la mise en œuvre des politiques et stratégies visant au renforcement de la résilience des ruraux aux catastrophes et aux crises, sont les axes prioritaires de l’accord consacré au développement agricole.
En ce qui concerne le nouveau Bureau de liaison créé, objet du second accord, il assurera la coordination de l’ensemble du programme de partenariat entre la FAO et le Cameroun (PPFC). Ce dernier portera sur les activités prioritaires nationales relatives à la programmation-pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *