Côte d’Ivoire : La filière du palmier à huile menacée

palmier-huileL’Association interprofessionnelle de la filière palmier à huile (AIPH), en Côte d’Ivoire exprime son inquiétude face à la baisse des prix du régime de palmier à huile, suite entre autres, à la dévaluation du Yen chinois qui n’impacte pas uniquement le secteur minier, mais également l’agriculture.

« Le kilogramme du régime de palmier est en baisse. Le prix par kilogramme est passé de 50 CFA/kg en 2014 à 39 FCFA/kg en 2015 », relève Constantin Kouassi, Président de l’AIPH, qui souligne que la filière du palmier à huile est menacée en Côte d’Ivoire. « Ces prix pourraient encore baisser dès le mois d’octobre prochain », regrette-t-il.

Classée actuellement 9ème producteur mondial et 2ème producteur africain de palmier à huile, la Côte d’Ivoire a produit en 2014, 1.800.000 tonnes de régime de palmier à huile et 420.000 tonnes d’huile de palme brute.

Des rendements qui ont permis aux producteurs regroupés au sein de l’interprofessionnel d’engranger un gain de 50 milliards de FCFA et un peu plus de 500 milliards FCFA de chiffre d’affaires durant la même année.

L’Association interprofessionnelle de la filière palmier à huile regroupe les producteurs issus de 30 coopératives qui sont divisées en deux groupes. Malgré cette organisation, le désordre règne dans les rangs de l’AIPH, regrette Kouassi.

« Le désordre règne dans l’organisation interprofessionnelle du faite des activités parallèles pratiquées par des usiniers qui font perdre plus 60 tonnes à la production », relève-t-il. Il précise que « les producteurs jugent leur gain insuffisant et ont récemment saisi l’interprofession en vue d’une meilleure répartition des gains ».

Des discussions pour statuer sur la requête des producteurs auront lieu courant octobre, a annoncé le président de la filière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *