Côte d’Ivoire :Douze personnes interpellées après la profanation de la tombe de DJ Arafat

Les autorités ivoiriennes n’entendent pas laisser impunis les évènements malheureux qui ont entaché les obsèques de l’artiste DJ Arafat, décédé le 12 août dernier à la suite d’un accident de la circulation. Ce dimanche, des arrestations ont été annoncées, en lien avec la profanation de la tombe du «Yorobo».

«Suite à la profanation de la tombe de l’artiste Houon Ange Didier dit DJ Arafat le 31 Août 2019, douze (12) personnes ont été interpellées», rapporte la presse locale ivoirienne, selon le préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié.

La Côte d’Ivoire a en effet rendu un pompeux hommage national à sa star du coupé-décalé, avec notamment une grande veillée au stade Félix Houphouët-Boigny durant toute la nuit de vendredi à samedi. Plusieurs stars ivoiriennes et internationales ainsi que des autorités locales ont pris part à la cérémonie. Dans les tribunes pleines à craquer, les fans du «Dahishikan» n’ont pu cacher leurs émotions.

Mais l’enterrement exclusivement réservé à la famille de l’artiste le samedi, a provoqué la colère de ses fans, débouchant sur des échauffourées avec la police. Plus tard, après l’enterrement au cimetière de Williamsville, des fans s’en sont pris à la tombe de l’artiste et ont sorti le cercueil pour l’ouvrir et s’assurer qu’il s’agissait bien de leur idole.

Des vidéos et photos de la tombe profanée, le cercueil ouvert avec le corps de l’artiste à l’intérieur, ont fait le tour des réseaux sociaux, provoquant une vague d’indignation.

Selon le préfet d’Abidjan, des enquêtes vont se poursuivent afin d’«interpeller tous les coupables et pour situer les responsabilités à tous les niveaux. Le Procureur de la République a été saisi et cet acte ne restera pas impuni».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *