Le Bénin dévoile sa stratégie de lutte contre l’essence de contrebande

Essence_frelate_BeninLe ministre d’Etat béninois chargé du Développement et de la Planification, Abdoulaye Bio Tchané, a dévoilé lundi devant la presse locale, la stratégie du gouvernement pour venir à bout du phénomène de la vente illégale de l’essence de contrebande, appelé «Kpayo» dans le pays.

Pour le ministre, cette stratégie devra jouer principalement sur le prix, qui est le principal atout concurrentiel du «Kpayo», face à l’essence légalement vendu dans les stations services. «L’objectif du gouvernement est de rapprocher le prix sur le marché informel, donc le prix du Kpayo, et le prix dans les stations et de faire en sorte que les prix soient suffisamment proches  pour que les consommateurs ne soient pas attirés vers le Kpayo», a expliqué le ministre du Développement.

«On peut le faire de deux manières. Taxer l’essence de contrebande ou utiliser la fiscalité pour réduire le prix à la pompe. Si on utilise la fiscalité pour réduire le prix à la pompe, alors il y a aura une possibilité pour qu’à un moment ou à un autre, les prix soit suffisamment proches pour que les consommateurs aillent à la pompe», a-t-il ajouté.

Une stratégie qui devra aussi prendre en compte le nombre insuffisant de stations services dans le pays, au cas où tous les Béninois devraient abandonner l’essence de rue.

« Il y a aussi des mesures structurelles qui vont être prises et sur lesquelles nous discutons non seulement entre nous au sein du gouvernement mais aussi avec les opérateurs économiques du secteur privé qui doivent justement prendre le relais parce que là aussi, il ne s’agit pas pour le gouvernement de venir investir à la place du secteur privé», a précisé le ministre Bio Tchané.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *