Congo-Brazzaville: Lancement d’un projet d’appui à 200 producteurs agricoles

congo-appui-agricultureLes autorités congolaises viennent de lancer un projet d’appui aux petits producteurs de haricots dans le département de la Bouenza, situé à près de 300 kilomètres au sud-ouest de la capitale Brazzaville.

Financé par l’Union européenne (UE) à hauteur de 1,5 million d’euros, soit près d’un milliard de FCFA, ce projet contribuera à la relance de la production agricole. Il sera mis en œuvre par le Programme alimentaire mondial (PAM), l’Organisation des Nations-Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), le Fonds international de développement agricole et le gouvernement congolais.

Son objectif est de promouvoir l’accès des producteurs de haricots au marché par une meilleure organisation des professionnels, acteurs de la filière haricots ainsi que par une amélioration de la quantité, de la qualité et de la compétitivité des produits.

« La première phase de ce projet cible 200 petits producteurs de haricots structurés en 20 groupements agricoles répartis dans les districts de Boko Songho et Loudima dans le département de la Bouenza, pour une production attendue de 1.600 tonnes de haricots en trois ans», a indiqué le représentant adjoint du PAM, Koffi Akakpo, lors de la présentation du projet.

Le PAM s’engage à acheter 30% de la production (480 tonnes) issue de ce projet au profit du programme d’alimentation scolaire pour ravitailler ses cantines scolaires dont 18.000 élèves du département de la Bouenza sont bénéficiaires.

Les 70% restants de cette production seront mis en vente sur le marché national qui importe actuellement 32.000 tonnes pour couvrir la forte demande en haricots.

2 thoughts on “Congo-Brazzaville: Lancement d’un projet d’appui à 200 producteurs agricoles

  1. Bonjour,

    C’est bien si on ne les pousse pas à acheter des haricots OGM et des insecticides de synthèse tels que le roundup, qui sont tous les deux cancérigènes.

    Il vaut mieux cultiver plusieurs légumes plutôt qu’un seul (moins de risque de mauvaise récolte) et en utilisant la permaculture qui est bio et ne détruit pas les sols.

    Bonne journée,

    Viviane

    1. Bjr Viviane Tits
      J’approuve votre intervention au sujet de l’utilisation des insecticides de synthèse quand a la diversification des qualités des cultures je pense que sa ne profiterai pas au projet.
      Vu que la cible principale de ce projet est,les enfants en milieu scolaire.
      Vu aussi l’achat de 30% de la production soit 480 tonne promis par le PAM , il est plus probable de motiver les agriculteur à la production de haricots.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *