Le Niger travaille sur la création de sa Zone franche d’exportation

Le Niger va se doter bientôt d’une zone franche industrielle d’exportation, selon un décret adopté vendredi dernier en Conseil des ministres, en présence du chef de l’Etat, Issoufou Mahamadou.

Il s’agira d’un espace délimité dans le territoire nigérien, sur lequel l’Etat confèrera certains avantages fiscaux aux entreprises qui s’y implantent. La création de cette zone franche, dédiée aux entreprises qui s’investissent dans l’exportation, permettra d’améliorer le confort économique du Niger, selon le communiqué du conseil des Ministres.

«Le principal intérêt de la création d’une zone franche au Niger est de stimuler la croissance économique et de réduire la pauvreté», défend le gouvernement.

Il explique que le développement de cette zone «constituera une source de revenus importante pour le pays et peut contribuer à résoudre de nombreux problèmes et engendrer des retombées positives».

Entre-autres retombées attendue, le texte cite la création d’emplois, la captation des Investissements Directs Etrangers (IDE) et de manière générale, la promotion du Niger comme destination d’investissements.

Selon Niamey, les différentes stratégies d’industrialisation mises en œuvre par le Niger depuis son indépendance «n’ont pas permis de réaliser un véritable développement industriel du pays. L’essentiel des devises du pays proviennent de l’exportation des produits miniers, agricoles et de l’élevage».

La présence de telles ressources naturelles sur le territoire national, vaste de plus de 1.267.000 m², invite, selon le communiqué, «à prendre des mesures énergiques visant à créer des Zones franches qui amélioreront le confort économique du pays».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *