Les violences xénophobes en Afrique du Sud affectent les activités de MTN Nigeria

Le géant sud-africain des télécommunications, MTN, a annoncé ce mercredi la fermeture temporaire de toutes ses agences au Nigéria, conséquence directe des violences xénophobes dont ont été victimes en début de semaine, les ressortissants nigérians en Afrique du Sud.

La direction générale d’MTN Nigéria explique dans un communiqué, que cette fermeture temporaire de ses agences vise à «assurer la sécurité» de ses clients, employés et partenaires.

Des étrangers, principalement des ressortissants nigérians, ont été les cibles d’attaques en Afrique du Sud depuis dimanche. Ces violences ont provoqué des vagues d’indignation partout dans le monde, notamment au Nigeria, où un appel à la vengeance avait circulé.

Une série d’attaques sur des agences du groupe MTN, symbole fort d’Afrique du Sud au Nigéria, a été signalée à Lagos, Ibadan (sud-ouest) et Uyo (sud-est). D’autres sociétés sud-africaines, notamment Shoprite, qui possède de nombreux supermarchés sous leur franchise, ont été visées dans des attaques et des tentatives de pillage mardi et mercredi.

Mardi, le chef de l’Etat nigérian, Muhamadu Buhari avait exprimé ses inquiétudes face à ces violences xénophobe en Afrique du Sud, et annoncé l’envoie imminent d’un émissaire à Pretoria. Abuja a également décidé de boycotter le Forum économique mondial Afrique qui s’est ouvert mercredi au Cap.

Cinq personnes ont été tuées dans ces violences en Afrique du Sud, où un calme précaire est revenu depuis mercredi. Près de 200 autres personnes ont été arrêtées par la police.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *