L’exemple industriel sud-africain

L’Afrique du Sud fait figure de référence en Afrique en matière d’économie. Le gouffre qui le sépare des autres pays subsahariens fait que parfois certains ne le considèrent pas comme faisant partie de l’Afrique.

Initialement riche en ressources minières, l’industrie sud-africaine s’est développée très tôt, justement pour répondre aux besoins de ce secteur minier. Ainsi, l’industrie mécanique lourde, l’industrie électrique et électronique, l’informatique, l’industrie de transformation des minerais, l’industrie des produits chimiques et des métaux de base, du papier, des machines et des composants automobiles se sont fortement développées. Plus de 85% de la production électrique du pays sont générés par le charbon. L’industrie des biens de consommation est également très variée : agroalimentaire, textile, confection, équipement électroménager, automobile.

Le pays comprend quatre principaux  centres industriels : Pretoria-Witwatersrand, Durban-Pinetown, Port Elizabeth et Le Cap. Ces quatre centres industriels concentrent 82% de la production industrielle et 74% de la main d’œuvre industrielle.

Bien qu’elle ne représente que 4% du territoire africaine et 6.7% de sa population, l’Afrique du sud génère 30% du revenu total du continent, 43% de sa production minière, 75% de sa production d’acier et 57% de son énergie électrique.

Et si les autres pays subsahariens ne prennent pas leur destin en main au plus vite, l’écart risque encore d’augmenter parce que l’Afrique du Sud poursuit sa politique d’ouverture de marché grâce notamment à des politiques économiques saines, un contexte juridique et social favorable, un accès rapide aux marchés, surtout à ceux des pays de la SADC (Communauté de Développement de l’Afrique Australe).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *