Afrique du sud : L’industrie du Manganèse en plein essor

Le gouvernement sud-africain a mis en place de nouveaux projets d’exploitation de manganèse en vue d’assurer la prospérité économique du pays. L’Afrique du sud a la plus grande réserve de manganèse au monde et occupe le deuxième rang (sur le plan de la production et de l’exportation) après la Chine. Selon les experts du secteur minier, les champs de Manganèse peuvent contribuer à l’économie du pays  pendant encore 100 ans. L’essentiel de minerai de manganèse sud-africain est converti en divers alliages dans des usines spécialisés à travers le monde entier. Le nouveau projet d’exploitation de manganèse évalué à 184 millions de dollars US est le quatrième programme du genre contrôlé exclusivement par les hommes d’affaires noirs. Ces projets devraient modifier de manière significative l’industrie sud-africaine et participer jusqu’ à 18% à la production mondiale du manganèse d’ici à 2013. Le secteur du manganèse pourrait créer de nombreuses possibilités pour le sud-africains en termes de croissance économique et de création d’emplois. Il a le potentiel d’accroître les exportations si l’infrastructure ferroviaire du pays est amélioré. Les réseaux de chemin de fer, qui servent à transporter le minerai à destination des fonderies pour un traitement ultérieur, ne peuvent pas supporter la production de l’industrie du manganèse. Toutefois, le président sud-africain Jacob Zuma a annoncé la mise en place des cinq projets  ferroviaires importants en vue de débloquer les ressources minérales de première importance, comme le manganèse. Si ces projets arrivent à terme, ils permettront aux exportateurs sud-africains de rester compétitifs au niveau mondial.

Cette industrie qui a un avenir radieux en Afrique du sud, ne peut donc progresser que si la situation ferroviaire est résolue. Sinon, l’Afrique du sud peut faire une croix sur ce secteur susceptible d’apporter des emplois.

One thought on “Afrique du sud : L’industrie du Manganèse en plein essor

  1. Il y aurait pour 100 ans de réserve : autant dire, très peu de temps, en réalité. Après, il ne restera plus rien sauf une pollution importante : http://www.lenntech.fr/data-perio/mn.htm

    Bref, les Africains ne sont pas plus intelligents que nous, occidentaux, l’avons été. Ils transforment leur continent en vaste usine puis se retrouveront comme nous en train de mourir de cancers et de la maladie d’Alzheimer en se demandant comment cela est possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *