Niger : du gaz pour protéger l’environnement

12_au_20_03_2012_abala__camp_set_up_362D’après un communiqué publié par sa représentation diplomatique locale, la France vient d’apporter un soutien financier en faveur des réfugiés maliens vivant  dans des camps au Niger. Cette enveloppe sera injectée dans les activités menées par le Haut Commissariat des Nations Unies aux Réfugiés (HCR).

En fait, le gouvernement français a déboursé un montant de 393 000 euros pour soutenir un projet énergétique mené par le HCR pour les réfugiés de nationalité malienne et vivant dans des camps au Niger. En clair, ce sont les Maliens du camp d’Abala qui sont visés : au travers de cette initiative,  du gaz sera apporté à cette population afin de réduire son impact sur la nature environnante. De la sorte, les risques de dégradation des sols et de conflit seront réduits de même que la déforestation.

Ce n’est pas la première fois que Paris finance un projet de ce type : l’année dernière, la France a soutenu la distribution de 12 000 foyers améliorés non seulement aux réfugiés d’Abala mais aussi à ceux de Mangaïzé et de Tabarebarey. Cette opération a été possible grâce à sa collaboration avec ACTED. Mais, en toute modestie, l’ambassadeur de France accrédité au Niger a tenu à jeter des fleurs aux autres parties prenantes que sont la commission nationale d’éligibilité, le HCR et l’ambassade du Mali.

D’après les données de l’organisme spécialisé onusien,  plus de 50 000 Maliens jouissent du statut de réfugiés au Niger. Une bonne partie d’entre eux répartis dans 11 000 foyers sont établies dans la capitale Niamey et dans les régions de Tillabéri. Ce genre de projets améliore un tant soit peu leurs conditions de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *