La paralysie totale des activités économiques en Cote d’Ivoire

Sanctionné de partout, de l’occident, de l’ONU, des Etats unis, de ses amis frères et voisins du même continent, la côte d’ivoire vit de sanctions en sanctions, jours après jours, instants après instants.

En effet, depuis le mercredi sombre du 01 décembre dernier, qui a vu la  proclamation des résultats présidentiels par la cour constitutionnelle, le climat des affaires dans ce pays s’est aussitôt dégradé. Abandonnant ainsi toutes activités, les acteurs du système économique se sont éclipsé des frontières, et depuis lors l’économie ivoirienne se porte au plus grand mal.

A peine quelques temps, le pays faisait face à  des fermetures successives de grandes banques commerciales. Ces banques, à l’instar de leur relation  économique privilégiée qu’elles entretenaient  avec le gouvernement du pays, vu leur fermeture ne sont plus à mesure de financer l’activité économique.

Chaque seconde qui tourne constitue de grandes décisions à opérer pour les acteurs restants du système. L’on annonce  une baisse de 75% dans l’industrie agroalimentaire au port d’Abidjan, les navires marchands sont presque inexistants, l’activité en général à tout les nivaux tourne en ralenti.

Jean Kacou Diagou, président  de la fédération des organisations patronales de l’Afrique de l’ouest(Fapao), président de la confédération des entreprises de côte d’Ivoire (Cgepci), également président d’une banque importante qui s’est vu dans l’obligation de fermer ses portes (BIAO), lors d’une rencontre livrée à la presse, s’est attristé de voir la côte d’ivoire dans une situation pareille, de la voir inerte, il a aussi ajouté que la fermeture de la BIAO s’explique en partie  par le fait  que la BECAO  avait suspendu leurs transactions à l’international.

C’est une perte énorme de constater que ce pays avance vers la dérive économique. Si partisans de paix sont ces leaders politiques, il serait temps de renoncer à ses méchancetés et accepter de conduire le pays dans un mieux être.

One thought on “La paralysie totale des activités économiques en Cote d’Ivoire

  1. En Cote d’ivoire, il y a 40% d’étrangers. A cause des embargos, dans peu de temps, il n’y aura plus rien à manger dans les villes. Tous les ivoiriens iront dans leurs villages pour y vivre (on paie rien au village). Et ceux qui n’ont pas de village mouront de faim ici. Réjouissez vous. Mais après tout ça, Gbagbo sera toujours président. Car, c’est pas un coréen, même descendu de la lune qui doit choisir notre prési.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *