Bénin: le Japon offre environ 165 millions de FCFA.

Le gouvernement japonais vient de faire un don d’un montant total, avoisinant les 165 millions de Fcfa au Bénin. La signature a eu lieu le mardi 29 Mars 2011 entre le Ministre des affaires étrangères Jean-Marie Ehouzou et l’ambassadeur du Japon près le Bénin, Masahiro Bamba. Ce don est destiné à l’amélioration  des programmes de l’Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (Ortb). Ainsi Grâce à ce projet, l’ortb se lancera dans la réalisation d’environ 307 émissions éducatives et films documentaires abordant les thématiques comme l’industrialisation, le développement de la technologie japonaise, le traitement du sida, la technologie préventive de la pollution et bien d’autres émissions de bonne facture d’ici l’horizon 2012. Par cet appui le pays du soleil levant contribue à l’amélioration d’un secteur socioculturel et éducatif en manque d’inspiration et de créativité surtout dans l’environnement médiatique. L’ambassadeur du japon près le Bénin a aussi procédé à la signature de deux autres contrats de plus de 62 millions de fcfa. L’un étant avec l’organisation non gouvernementale locale « Ecole de la solidarité », pour la construction d’un module de 6 classes et de 8 toilettes à l’Ecole primaire publique de Houngbagba dans la commune de Tori Bossito. L’autre contrat est signé avec autre ONG locale « Arid ONG » pour la construction de 3 classes, 75 tables- bancs et 1 magasin.

Un projet qui vient à poing nommé pour faire face à l’un des problèmes les plus récurrents en milieu scolaire à savoir la gestion des effectifs pléthoriques des salles de classe. Le Bénin par la voix de son Ministre des affaires étrangères a tenu à saluer ce geste honorable du gouvernement nippon qui vit encore de son côté le drame du récent séisme.

One thought on “Bénin: le Japon offre environ 165 millions de FCFA.

  1. Argent jeté par la fenêtre est plus utile, L ORTB a depuis bien longtemps perdu ses marques, et n est pas près de les retrouver. L ortb c est un programme a vous faire zapper, une politisation a outrance doublée d’un manque de professionnalisme, la preuve la gestion calamiteuse des résultats des dernières élections sanctionnée par la HAAC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *