Côte d’Ivoire : l’opposition annonce un grand meeting mercredi à Abidjan

civ-meeting-discussion-politiqueL’ex-président de l’assemblée nationale ivoirienne et candidat à l’élection présidentielle du 25 octobre, Mamadou Koulibaly, a annoncé que l’opposition réunie au sein de la coalition nationale pour le changement (CNC) animera un meeting, ce mercredi, à Yopougon, une commune populaire d’Abidjan.

« Nous avons décidé d’organiser un meeting le 7 octobre à Yopougon Figayo pour expliquer les risques d’avoir une crise préélectorale », a annoncé Koulibaly président de Lider, exprimant son inquiétude pour la tenue du scrutin présidentiel du 25 octobre. Il appelle à des discussions entre candidats afin de s’accorder sur les conditions de l’organisation d’une élection sans risque.

En septembre dernier, le ministre Mabri Toikeusse avait annoncé pour «bientôt» une rencontre du président Ouattara avec l’opposition pour s’accorder sur les conditions d’une élection apaisée. En attendant, c’est le ministre d’Etat chargé du dialogue politique, Ahoussou Jeannot qui avait rencontré l’opposition dans ce sens, il y a quelques semaines.

Aussi, la semaine dernière, le Gouvernement a décidé d’octroyer 100 millions FCFA à l’ensemble des 10 candidats à l’élection présidentielle du 25 octobre, pour financer leur campagne électorale.

« A vingt-deux jours des élections, les candidats sont inquiets parce que la commission électorale indépendante n’est pas prête, les candidats ne sont pas prêts et le peuple de Côte d’Ivoire n’est pas prêt », a soutenu le président de LIDER qui a également recommandé qu’« Il faut s’asseoir à dix pour identifier les conditions de l’élection pour avoir zéro mort ».

Mamadou Koulibaly pense que la CEI devrait accepter de résoudre un certain nombre de problèmes, notamment rendre inclusive la liste électorale, régler le problème de la disposition des candidats sur le bulletin unique, l’accès aux médias d’État des candidats de l’opposition, le montant du financement de la campagne, la proclamation des résultats le même jour, la sécurité des candidats, des problèmes qu’il souhaite en discuter.

Jeudi dernier lors d’un colloque, Youssouf Bakayoko, le président de la Commission Électorale Indépendante avait annoncé que les candidats à l’élection présidentielle bénéficient chacun de 15 agents de sécurité pour assurer leur protection. La CEI a également annoncé un délai de cinq jours pour la proclamation des résultats du scrutin présidentiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *