Le Royaume-Uni décidé à renforcer sa présence en Afrique

Le Royaume-Uni compte renforcer prochainement sa présence en Afrique, avec deux nouvelles ambassades et l’augmentation de ses investissements sur le continent, a annoncé hier mercredi, la Cheffe du gouvernement britannique, Theresa May, actuellement en tournée en Afrique subsaharienne.

A travers les nouvelles ambassades au Tchad et au Niger, Londres souhaite aider ces pays à «combattre l’instabilité dans l’une des régions les plus fragiles» du continent, à savoir le Sahel, a déclaré la Première ministre britannique qui était au Nigéria ce mercredi, deuxième étape de sa tournée africaine après l’Afrique du Sud.

Le Royaume-Uni disposait jusqu’ici de «Bureaux» au Tchad et au Niger, mais renvoyait les demandes dans ces deux pays respectivement vers ses ambassades à Yaoundé, au Cameroun, et à Bamako, au Mali.

En outre, le Royaume entend renforcer les effectifs dans son ambassade au Mali, toujours dans l’optique de soutenir les efforts déployés par les pays du Sahel dans la lutter contre « les facteurs sous-jacents de l’instabilité et des conflits qui continuent de freiner le développement de ces pays ».

La tournée africaine de Mme. May visait également à faire avancer la position de son pays parmi les investisseurs du continent noir. L’ambition du Royaume-Uni est donc de devenir «le premier investisseur des pays du G7 en Afrique d’ici à 2022».

Mme May a également promis un plan d’investissement de 4,4 milliards d’euros pour soutenir les économies africaines, centré sur la création d’emplois pour les jeunes

La tournée la Chef du gouvernement britannique qui a commencé mardi dernier par une l’Afrique du Sud, se termine ce jeudi au Kenya.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *