La RDC goûte aux premiers fruits de l’alternance

Le changement serait déjà enclenché en République démocratique du Congo (RDC) avec la prise de pouvoir du nouveau Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, puisque des rebelles ont volontairement déposé les armes, pour manifester leur satisfaction vis-à-vis de l’évolution à la tête de l’Etat.

«Nous sommes venus déposer les armes car pour nous la guerre est finie. Le peuple a pris le pouvoir avec l’élection de Félix Tshisekedi, plus rien ne justifie la guerre», a déclaré Raphaël Kabeya qui se présente comme le superviseur des miliciens sur l’axe Kananga-Bunkonde (Kasaï central).

Le gouverneur du Kasaï central, Denis Kambayi a en effet confirmé que 600 rebelles d’une milice responsable de violences ayant fait près de 3.000 morts au Kasaï (centre de la RDC) ont déposé les armes.

«Ils ont répondu à notre appel en faveur de la paix. Nous avons un nouveau président, nous devons tous le soutenir », a-t-il déclaré, appeler le reste des 1 700 rebelles à «sortir et de déposer les armes».

Ces miliciens ont déposé auprès du gouverneur du Kasaï central des fusils AK 47 et des fusils de chasse calibre 12, des machettes, des bâtons, des flèches, des couteaux, des statuettes et des amulettes.

Le superviseur Kabeya a confirmé la volonté de ses troupes de «mettre fin aux conflits armés», et a lancé un appel à leurs «frères Bana Mura (la milice rivale soutenue par les autorités, selon un rapport de l’ONU, ndr), de remettre leurs armes pour sceller la réconciliation».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *