Ali Bongo préside un premier conseil des ministres aux allures de remue-ménage

Pour son retour officiel aux affaires après quatre mois d’absence maladie, le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a présidé son premier conseil des ministres maqué par une avalanche de nominations.

Selon le compte rendu de ce conseil des ministres, le président Bongo a décidé, entre autres, de limoger son garde du corps Park Sang-chul. Le Sud-coréen et ami d’Ali Bongo depuis 1984 a été remplacé par Cyriaque Andjoua, un cousin du président.

Liban Soleman est nommé ambassadeur du Gabon en Arabie saoudite. L’ancien chef de cabinet durant le premier mandat d’Ali Bongo avait trouvé un point de chute dans la coordination du plan stratégique Gabon émergent (PSGE), jusqu’à cette nomination.

L’Office gabonais des ports et rades du Gabon (OPRAG) sera désormais dirigé par Régis Laccruche Lelabou, frère de l’actuel Directeur de cabinet du président de la république. Il prend la place de Sayid Abeloko, qui devient ambassadeur du Gabon au Togo, Bénin et Ghana.

Steed Rey, réputé très proche d’Ali Bongo et jusque-là chef du Service Voyages à la Direction générale du Protocole d’Etat, est nommé conseiller du directeur général de l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI).

Au total, une centaine de nominations sont à noter lors de ce conseil des ministres, dont le compte-rendu tient sur 96 pages.

Le président Ali Bongo est rentré à Libreville dimanche dernier en provenance de Rabat, capitale du Maroc, où il poursuivait sa convalescence et sa rééducation après avoir été victime d’un Accident Vasculaire cérébral (AVC) le 24 octobre 2018 en Arabie saoudite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *