L’Arche de Zoé au Tchad : Procès en appel

605051b7e3e99fd06e7522034b0aa364de5784a0De sources concordantes, le procès en appel de l’Arche de Zoé s’est ouvert mercredi à Paris, en présence des trois prévenus. Le couple Breteau-Lelouch souhaite faire entendre leurs intensions.

Reconnu coupable d’escroquerie, exercice illicite de l’activité d’intermédiaire pour l’adoption et tentative d’aide à l’entrée ou au séjour de mineurs en situation irrégulière, le couple a été condamné en février dernier à trois ans de prison .Une décision à laquelle il a fait recours. Le but de cet appel est de démontrer qu’il n’a jamais eu l’intention de faire du mal en tentant d’exfiltrer illégalement, en octobre 2007, du Tchad vers la France plus d’une centaine d’enfants apparemment orphelins du Darfour.

En clair, le procès ouvert à Paris, est une opportunité pour le couple de mettre en lumière les raisons qui l’ont amené à élaborer et à exécuter l’embarquement des enfants présentés aux autorités comme orphelins ou victimes de guerre alors qu’ils ne le sont pas. Selon l’avocate de Breteau-Lelouch, ses clients sont assez « combatifs » dans la mesure où ,en dépit des différents rebondissements de cette affaire, ils sont déterminés à exposer leurs réelles intentions dans cette mission.

Cet exposé, tant attendu par les familles françaises d’accueil ainsi que par les familles des enfants, devrait effacer les doutes émis à l’égard du couple qui n’avait pas assisté à son procès en première instance en décembre dernier.D’ailleurs, son attitude avait été qualifiée de lâche par la juge en charge de l’affaire.

Quoi qu’il en soit, ce nouveau rebondissement dans l’affaire l’Arche de Zoé dévoilera toute  la vérité des familles victimes dans la mesure où il apportera plus de clarté sur la situation .C’est du moins  ce qu’elles attendent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *