L’armée du Nigeria repousse une attaque de Boko Haram

L’armée du Nigeria a repoussé ce mardi 25 décembre, une attaque du groupe djihadiste Boko Haram, lancée contre Maiduguri, la capitale de l’Etat du Borno (nord-est).

Les combattants de Boko Haram ont attaqué plusieurs barrages militaires entourant Maiduguri, dans la périphérie de Molai, aux alentours de 17H30 heure locale, indique un officiel sur place.

Les forces de sécurité nigérianes ont aussitôt riposté, engageant un combat de plus d’une heure. Aucun bilan n’a été établi pour le moment, mais l’on évoque plusieurs blessés dans le rang de l’armée, et des morts chez les terroristes.

Les insurgés, «à bord pick-ups», ont utilisé la couverture d’un convoi de véhicules civils, qui circulait sous escorte militaire et arrivait de la ville de Damboa, à 90 kilomètres de là, a ajouté un membre des milices civiles combattant aux côtés de l’armée nigériane. Pour cette source, il ne fait aucun doute qu’«ils ont tenté d’éliminer les postes de contrôle» pour pouvoir entrer dans la ville.

Un peu plus tôt dans l’après-midi de ce lundi, une attaque contre un poste militaire dans l’Etat voisin de Yobe, sur la route entre Damaturu et Biu, a fait 10 morts parmi les insurgés, selon Mustapha Karimbe, un membre des milices civiles.

Depuis son apparition il y a huit ans, Boko Haram a occasionné la mort d’au moins 20.000 personnes au Nigeria, au Cameroun, au Niger et au Tchad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *