Congo: les statistiques comme moyens d’aide à l’éduction

En vue d’aider le Congo-Brazzaville à améliorer ses capacités en matière de collecte, de traitement, de contrôle de la qualité, d’analyse et de diffusion des données ; M. Abdourahamane Diallo, représentant de l’UNESCO dans le pays, a décidé de mettre en place une équipe technique nationale sur les statistiques, dont celles liées au secteur de l’éducation.
Cette décision a été prise à l’issue des travaux de l’atelier de restitution et de validation du diagnostic sur le Système d’information et de gestion de l’éducation (SIGE), tenu du 5 au 6 avril dernier à Brazzaville, où 33 recommandations susceptibles de faciliter l’intégration des statistiques sectorielles de l’ éducation dans la Stratégie nationale de développement des statistiques (SNDS) ont été adoptées. A cet effet, le représentant de l’Unesco a précisé que, son organisation assistera les ministères congolais en charge de l’éducation dans la finalisation du cadre d’actions visant l’opérationnalisation de ces recommandations.
En outre, dans le souci d’assurer une mise en application de ces recommandations, les participants à cet atelier ont recommandé au gouvernement congolais de solliciter formellement l’appui de l’Institut de Statistiques de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) (ISU) et de PARSI21, ainsi que de tous les partenaires techniques et financiers.
Rappelons enfin que, de nombreux pays en Afrique subsaharienne souffrent du manque de données sur l’éducation à cause des déficits institutionnels, organisationnels et techniques dans leur chaîne de production statistique. Et dans la zone de la CEEAC (Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale) à laquelle appartient le Congo-Brazzaville, plus de 70% des statistiques requises pour la programmation et le pilotage des politiques éducatives sont indisponibles.

One thought on “Congo: les statistiques comme moyens d’aide à l’éduction

  1. je suis statisticien, cela fait des années que je ressent ce besoin de mettre en place des outils de recueil de données dans les domaines de la santé, l’économie et l’enseignement. si vous aviez des pistes je serait intéressé!
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *