Afrique du Sud : une bouffée d’air frais pour la croissance

Afrique du Sud une bouffée d'air frais pour la croissanceLe ministère des finances sud-africain vient d’annoncer une nouvelle relativement positive pour le pays. Pour l’année en cours, la croissance économique du pays de Mandela devra atteindre une valeur de 2,7%. Il s’agit d’une révision à la baisse de 0.3 point par rapport aux perspectives initiales qui fixaient la croissance du pays à 3%. La crise sociale qui a frappé le pays aurait coûté près de 2 milliards de dollars à la caisse de l’Etat. Néanmoins, sur cette nouvelle lancée, l’économie du pays continuera à grimper jusqu’à hauteur de 3,8% d’ici l’année 2015. Cette annonce donne une bouffée d’air frais pour le pays qui a subit plusieurs crises socio-économiques sur les derniers mois. L’année dernière, la croissance du pays s’était limitée à 2,5%. Le maintient d’une croissance et l’inversion de sa courbe qui était décroissante l’année dernière signifient que malgré les difficultés économiques aussi bien internationales que nationales, la première puissance économique africaine résiste tant bien que mal. Cependant, le retour à la montée de cette croissance économique se fait  de manière lente. Outre le fait de renouer avec la tendance positive, le ministre des finances a affirmé que durant l’année 2013, le pays connaîtra une inflation  modérée et les prix à la consommation se verront également revus à la hausse, avec une augmentation moyenne de 5,5%.

Cette tendance devrait être conservée sur les 3 prochaines années. Par ailleurs, Pretoria vise également une réduction progressive de son déficit budgétaire sur les prochaines années. Pour l’exercice de 2012 à 2013, le déficit budgétaire était de 5,2% du PIB. Au cours de l’exercice prochain à savoir 2013 à 2014, le gouvernement sud-africain espère réduire ce déficit à 4,6%. Et pour l’exercice d’après: de 2014 à 2013, les prévisions officielles tablent sur une valeur de 3,1%. Le pays envisage de conserver ce rythme jusqu’à l’équilibre ou l’excédent. En outre, pour redynamiser l’économie du pays, les autorités ont axés le budget de l’année en cours sur la croissance, l’emploi et l’éducation. Le budget s’élève à 120 milliards de dollars

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *