Des négociants suisses accusés de livrer du carburant toxique en Afrique

pollutionSelon un rapport intitulé « Dirty Diesel » (Diesl sale), les négociants suisses outrepassent régulièrement les normes réglementaires en vendant du carburant toxique destiné à l’utilisation en Afrique.

L’enquête rapporte que certains échantillons de diesel recueillis dans huit pays d’Afrique de l’Ouest, contenaient une teneur en soufre 300 fois plus élevée que ce qui est autorisé en Europe.

Bien que ce soit dans les limites légales fixées par les gouvernements nationaux, les vapeurs de diesel issues de ce combustible pourraient augmenter les maladies respiratoires comme l’asthme et la bronchite dans les pays concernés.

Le document affirme que quatre sociétés suisses, Vitol, Trafigura, Addax & Oryx et Lynx Energy, profitent de ce marché en tant qu’actionnaires dans les sociétés de distribution. Mais Trafigura et Vitol contestent le rapport, en soulignant que les détaillants avec lesquels ils travaillent  respectent les limites légales strictes des pays.

Parmi les sociétés de distribution impliquées, trois ont répondu qu’ils satisfaisaient aux exigences réglementaires du marché et que ce n’est pas dans leur intérêt de maintenir les niveaux de soufre plus élevés qu’ils ne devraient l’être.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *