Mali-Sénégal : Mise en place d’un transit routier inter-état.

Dans le souci de faciliter et de développer les échanges commerciaux et les relations transactionnelles, le Mali et le Sénégal ont décidé de mettre en place le Transit Routier inter-Etats (TRIE) entre les deux pays voisins avant le 1er juillet 2011. Suite à une réunion ce weekend à Kayes, auquel avaient assisté les premiers ministres des deux pays, cette décision fut prise et adoptée et aura pour conséquence de faciliter désormais la libre circulation entre ces deux pays, pour booster les échanges commerciaux. Dans un communiqué, il a été expliqué que cette mesure consistera notamment en l’utilisation pour le transit routier d’un carnet unique et la mise en place d’une caution unique et l’identification des véhicules de transport inter-états par un macaron. De plus, toujours dans l’optique de rendre le transit moins contrariant, il a aussi été décidé la suppression de toutes sortes de pratiques illicites le long du corridor Bamako-Dakar et surtout la réduction à trois du nombre de postes de contrôle à savoir un au départ, un à la frontière et un au lieu d’accomplissement des formalités. Par la mise en place d’équipements de pesage et de contrôle dans toutes les villes de départ, les deux pays se sont mis d’accord sur le respect de la charge à l’essieu de 11,5 tonnes, et aussi l’instauration d’un programme d’entretien routier du corridor. D’après des statistiques, les exportations du Mali vers le Sénégal se situent actuellement à environ 8 milliards de Fcfa (17 millions de dollars) et celles du Sénégal vers le Mali s’élèvent à environ 17 milliards Fcfa (36,3 millions de dollars), des chiffres qui sont bien en dessous des résultats escomptés. Alors ce transit routier pourrait améliorer les choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *