La BAD et plusieurs institutions s’engagent pour le développement de l’agriculture en Afrique 

bad-kenyaLa Banque africaine de développement (BAD) s’est engagée  en faveur du renforcement de l’agriculture africaine, en marge de la sixième édition du Forum africain sur la révolution verte, tenu vendredi dernier à Nairobi, au Kenya.

Une enveloppe de 30 milliards de dollars (26 milliards d’euros), dont 24 milliards dollars de la BAD, doit être débloquée pour aider l’Afrique à accroître sa production agricole. La Banque africaine est déjà très active dans le domaine agricole au Bénin, au Maroc, au Cameroun plus récemment…

Ce Forum africain sur la révolution verte, s’est tenu du 5 au 9  septembre et a réuni plus de 1500 personnalités issues de quarante pays africains. L’objectif est d’offrir des perspectives aux 70% d’Africains dont la survie alimentaire dépend encore de l’agriculture, et qui subissent encore trop souvent pauvreté et sous-nutrition.

Président de la BAD, Akinwumi Ayodeji Adesina, agro-économiste de formation, a fait de la transformation de l’agriculture africaine l’un de ses chantiers majeurs. Dans cette logique, son institution a promis de fournir la majorité de cette aide, soit 24 milliards de dollars sur dix ans.

Uhuru Kenyatta, le président du Kenya, pays-hôte du forum, a lui-même annoncé que son  gouvernement devait investir 200 millions de dollars pour faciliter l’accès aux marchés, aux banques et à l’assurance de 150.000 jeunes agriculteurs au minimum. A cette tribune, plusieurs institutions de financement ont promis d’aider l’Afrique à développer son agriculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *