L’Ethiopie inaugure le premier train électrique moderne de l’Afrique

ethiope-railwaysLa ligne du premier train électrique en Afrique devant relier la capitale éthiopienne, Addis-Abeba et le port de Djibouti, a été inaugurée ce mercredi, après quatre années de travaux pilotés par deux entreprises chinoises.

« Ce train va permettre aux Djiboutiens et aux Ethiopiens de voyager plus facilement, mais aussi soulager un corridor vraiment dépassé en termes de volumes, et de fluidifier le  transit des marchandises» entre les deux pays voisins, s’est réjouit à l’occasion, l’ambassadeur de Djibouti à Addis-Abeba, Mohamed Idriss Farah.

La nouvelle ligne ferroviaire permettra de rallier les deux villes en une dizaine d’heures à peine, contre plusieurs jours par une route surchargée et en mauvais état, empruntée par des milliers de camions.

Longue de plus de 750 km, cette ligne a nécessité un investissement de 3,4 milliards de dollars, financée à hauteur de 70% par la banque chinoise Exim Bank.

Pour l’heure, ni les prix des marchandises, ni ceux des passagers ne sont pas encore fixés, et il faudra attendre une période d’essai allant de 3 à 6 mois pour que les premiers voyageurs puissent en profiter.

Cette ligne Addis-Djibouti est le point de départ d’un vaste réseau de près de 5000 km de rails, qui relierait d’ici 2020, le Kenya et le Soudan à Djibouti, et à plus long terme, le continent africain d’est en ouest.

One thought on “L’Ethiopie inaugure le premier train électrique moderne de l’Afrique

  1. Cela semble une très bonne chose. J’espère néanmoins que l’électricité utilisée ne provient pas de centrales nucléaires mais d’éoliennes, de centrales hydroliennes, de centrales solaires, de panneaux photovoltaïques, etc. Bref des manières plus propres de produire l’électricité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *