Madagascar : Réhabilitation des pistes de l’aéroport d’Antananarivo

Le directeur général des aéroports de Madagascar Herison Andriamihafy  a mobilisé une somme de 5 millions de dollars US pour renouveler les pistes d’atterrissage de  l’aéroport international d’Ivato à Antananarivo (capitale du Madagascar). Cet aéroport enregistre 1,15 millions de passagers chaque année dont principalement les touristes.  La piste d’atterrissage de l’aéroport international d’Ivato, actuellement courte pour accueillir des Boeing 767, devrait être prolongée de 500 mètres pour permettre à ces catégories d’avions d’optimiser le nombre de leurs sièges. Les travaux devraient débuter l’année prochaine après la reconnaissance internationale du régime suite à la crise politique d’il y a deux ans. Cette réhabilitation  serait effectuée par les ingénieurs japonais. Le renforcement ainsi que la mise aux normes internationales en matière de sécurité des passagers et celle des marchandises est le principal but de ces travaux. En plus, la réhabilitation des pistes va redorer l’image du pays et de son transport aérien. Bien que la trésorerie nationale soit affaiblie, le gouvernement a décidé tout de même de soutenir ce projet de réhabilitation afin de mettre en place un tourisme durable. Les chiffres d’entrées des visiteurs non-résidents dans le pays de cette année confirment que le Madagascar est  en retrait par rapport aux résultats des années  précédentes. Ce constat est justifié par des circonstances extrêmement difficiles dues à la crise économique internationale et locale. Un aéroport aux normes internationales permettrait certainement d’accroître le nombre des visiteurs et par ricochet renforcerait les recettes nationales. Le tourisme a toujours été une des activités économiques les plus importantes pour Madagascar.

Il est une des premières sources de devises de ce pays. Le ministère de tourisme et les autorités des aéroports malgaches tablent sur 500 000 touristes par an d’ici 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *