Délocalisation de Beers au Botswana

L’Afrique peut être une source de richesses fabuleuses, mais l’argent n’y reste jamais longtemps, très bientôt,  il se retrouve à Londres ou à New York, ou dans un compte bancaire à Zurich. Ce qui entraîne ce changement  au niveau  de Beers, une entreprise mondiale de diamant, de déménager son siège social du  Royaume-Uni vers le  Botswana d’autant plus remarquable. Précisément à  la fin de cette année, le groupe  Beers de Londres sera  installé avec toute sa structure sur Gaborone. Varda Shine, le directeur général de  Beers Diamond Trading Company, qui gère les ventes de l’entreprise, lors d’une conférence à Gaborone indique qu’il s’agit d’un mouvement d’affaires révolutionnaire qui va changer l’histoire de l’Afrique australe. Il apportera des ventes internationales, ainsi que des fonctions d’agrégation de la chaîne d’approvisionnement  au Botswana d’ici la fin de 2013 et qu’aussi  ce transfert de plus de 6,5 milliards de dollars est équivalent à une année de commerce.  La Beers  va exécuter le plus important investissement qui n’a jamais été fait   en Afrique. La société est le premier producteur mondial de diamants et de la commercialisation, ce qui représente presque la moitié du commerce mondial. Au total, la Banque mondiale estime que l’ Afrique sub-saharienne a perdu plus de 700 milliards de dollars dans la fuite des capitaux depuis 1970, une somme qui dépasse de loin la dette extérieure de la région exceptionnelle d’environ 175 milliards de dollars. C’est une expérience surveillée de près. Si le Botswana réussit, d’autres pays africains commenceront en s’appuyant sur son expérience  pour convaincre les entreprises qui extraient la terre de traiter sur place pour rapporter un plus à la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *