Angola : Coca-cola, un investisseur modèle

Coca-cola Compagny, le géant américain de l’Agro-alimentaire poursuit son développement en Angola avec une croissance de sa capacité de production. Le volume des investissements de Coca-cola a atteint 300 millions dollars US et a permis de mettre en place divers programmes socio-économiques. La marque la plus connue au monde a investi cette somme  dans la construction de cinq usines et dans les actions de l’entreprise dans le domaine de santé et de l’éducation. Une partie de cet argent a également été placée  dans de projets agricoles et dans la construction des points de vente de ses produits. Les investissements de Coca-cola en Angola lui ont permis de produire en moyenne 800 millions de litres de limonade annuellement. Le pays de José Edouardo Santos n’attire donc pas que sur sa branche pétrolière. S’il est vrai que les hydrocarbures constituent la principale destination des investissements directs étrangers (IDE), le secteur de l’agro-alimentaire avec le géant américain prend de plus en plus d’importance. L’économie de consommation commence petit à petit à s’installer dans le pays, marquant ainsi l’engagement du pays à relever le niveau de vie de la population. C’est sans doute cet engagement qui motive la firme américaine à investir davantage et à augmenter la production locale.

Toutefois le groupe Coca-cola déplore le manque  des ressources humaines qualifiées en Angola et l’insuffisance des ports et d’aéroports pour accueillir les matières premières. La firme Coca-cola a permis de créer récemment 3 000 postes d’emploi au profit des angolais à travers toute l’étendue du pays. Coca-cola est la plus grande entreprise de fabrication des boissons et est implantée dans plus 200 pays dans le monde. Elle est détentrice de plus de 500 marques dont les limonades Fanta et Sprite.

2 thoughts on “Angola : Coca-cola, un investisseur modèle

  1. Bonjour M. OMOTUNDO,

    j’ai beaucoup apprecié votre article sur Coca-cola.Une phrase a attiré mon attention particulière , je cite »Toutefois le groupe Coca-cola déplore le manque des ressources humaines qualifiées en Angola et l’insuffisance des ports et d’aéroports pour accueillir les matières premières »je crois qu’il ya moyens de remedier à cette situation , faire du transit à partir d’un pays militrophe, puis par véhicule jusqu’au centre de production. je suis d’avis qu’il y a moyens d’explorer cette voie.
    Autre point, je suis interesser par cette firme pour travailler en Angola, et interesser d’autres cadres à partir de la RDC(Kinshasa)avec un contrat clé à la main.
    Merci de faire suivre.
    Bien à vous
    Joseph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *