Cap-Vert : une nouvelle taxe tourisme

Cap-Vert une nouvelle taxe tourismeAu Cap-Vert, c’est désormais un secret de polichinelle que le gouvernement du pays a décidé d’appliquer d’ici peu une nouvelle taxe sur le tourisme. Tous les médias en parlent et il semblerait même qu’un bulletin officiel du Cap Vert l’ait annoncé. Cette nouvelle taxe tourisme s’élèverait à 2 euros par jour et pour une personne. D’après les informations disponibles sur les média locaux, la perception de la taxe se ferait directement via les différents sites d’hébergement tels que les hôtels  les auberges et assimilés. L’entrée en vigueur de ladite taxe devrait se faire à partir du mois de Mai, certaines sources auraient avancé la date du 5 Mai de l’année en cours. Elle concernerait toute personne étrangère en séjour sur le territoire cap-verdien avec exception pour les personnes âgées de moins de 16 ans. Toujours selon plusieurs médias à travers le pays, l’application de la taxe sera plafonnée par une durée maximum de 10 jours. Dès lors, toute personnes soumise à la taxe et séjournant pour une durée de plus de 10 jours ne subira qu’une taxation forfaitaire s’élevant à 20 euros pour toute la durée de son séjour. La nouvelle semble diviser la classe des observateurs du pays. Pour certains il s’agit d’une décision abusive qui pourrait même freiner l’élan des visiteurs du pays alors que pour d’autre, il s’agit d’un moyen pour l’Etat de tirer profit d’un aspect de l’économie du pays pour maximiser les recettes. D’après les partisans de son application, la pratique ne serait pas du tout scandaleuse surtout que le montant à payer reste modéré.

Aussi, ils avancent que bien que décliné sous d’autres formes, la pratique serait même courante dans d’autres pays développés à l’instar des Etats Unis d’Amérique où il faut verser 7,6 euros avant de pénétrer le territoire. En raison de la faiblesse de ses ressources naturelles, le Cap-Vert est l’un des pays qui fait parti des plus pauvres au monde. Près de 75% de son économie est axée sur le commerce ainsi que le secteur des services et, l’aide international représente une partie considérable de son budget.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *