Tchad : L’électrification de N’Djamena en route

Electrifier la ville de N’Djamena. Telle est l’une des aspirations du gouvernement tchadien. Dans le cadre de cette grande politique énergétique, le président de la République, M.  Idriss Deby, a procédé, vendredi dernier, à la pose de la première pierre du chantier d’une centrale électrique à Farcha. Celle-ci devrait générer à terme une puissance électrique de 60 MW. Pour concrétiser ce projet au coup global estimé à 48 milliards de FCFA (96 millions de dollars américains), le gouvernement tchadien, qui en est le seul bailleur de fonds,  a décidé de  faire confiance à l’entreprise néerlandaise Wartsila .

En plus, une boucle d’une tension de 90 KV sera installée à N’Djamena, ainsi que des réseaux de distribution et une ligne de transmission haute tension équivalente à 66 KV, laquelle va relier la capitale tchadienne à la ville de Djarmaya. Ces travaux, quant à eux, seront réalisés par les techniciens de la China Machinery and Equipment Corporation (CMEC). D’ailleurs, sur les 95 milliards de FCFA (190 millions de dollars américains) que nécessite cette seconde partie du projet, l’Etat tchadien n’en assumera que 30 %. Le reste fera l’objet d’une demande de financement auprès d’une institution chinoise de la place, EXIM Bank.

Ce projet est porteur de beaucoup d’espoir pour les ménages de N’Djamena. Car, ceux-ci n’auront plus à faire face aux délestages récurrents. En plus, l’électrification de la ville aura des retombées positives sur la sécurité. De même, cela encouragera des investissements à l’échelle locale.

7 thoughts on “Tchad : L’électrification de N’Djamena en route

  1. Espérons que ce n’est pas là encore, une démagogie électorale. Nous avons du pétrole qui coule au Tcahd et donc c’est quand même assez paradoxale que nous n’ayons pas ce strict minimum de confort. Les batteries des téléphones portables s’épuisent après tout au plus trois moi d’utilisation car les tchadiens doivent utiliser les groupes électrogènes pour recharger la batteries de leurs téléphones. Ces derniers dernières sont soumis à des baisses de tension venant de manque brusque de l’essence dans les groupes électrogène et perdent de leur résistance. Puis,vu que nous n’avons plus de bois de chauffe pour la cuisson des aliments, il était temps.

  2. Moi, je crois qu’en tant victime de délestage intempestif et ça fait deux bons mois que je n’ai pas d’électricité chez moi, la nouvelle est la bienvenue car elle nous donne une bouffée d’oxygène. C’est une entreprise grandiose donc il faut encourager son Excellence dans ses démarches. L’électrification du pays résoudra beaucoup de problèmes liés au développement et le prix de kilowatt baissera, ainsi tout le monde aura sa petite ampoule dans sa maison pour s’éclairer. Barkadei Fodeya à NDjamèna.

  3. Juste pour une modique somme de 45 Milliards le pays est resté dans l’obscurité depuis des années?! IL a fallu que les élections viennent pour lancer ce projet de charme électorale. Le Tchad mérite bien plus que ça au regard des ressources qu’engendre les revenus du pétrole. Oui c’est bon et merci enfin d’y penser à l’électrification du Tchad. Mais faut dire au Troisième millénaire et avec le Pétrole le Tchad reste le seule pays au monde ou en pleine capitale il y’a des gens qui boivent encore l’eau de puits. Beaucoup reste à faire et poussons à l’excellence et au travail bien fait qui respecte la règle de l’art.

  4. Je suis un tchadien qui les yeux grandement ouverts, je ne dirai donc jamais merci à DEBY. C’est un tueur à gage, un soiffé du pouvoir, qui fait du Tchad une affaire personnelle et familiale avec la complicité active de la France.
    Pour ce qui est du projet, les milliards utiilisés ne lui appartiennent pas. Au vu de ce qui a été volé et gaspillé en 21 ans, c’est un minimum. Et encore, le projet n’a pas encore vu le jour, et c’est un membre incompétent de sa famille qui gérera la société en gestation…Au final, les tchadiens n’auront quand même pas d’électricité…
    Pour preuve, DEBY parle du développement du Tchad depuis 21 ans, en 2011 dans mon quartier (qui n’est pas situé en périphérie de la ville) on n’a pas vu d’électricité ni d’eau depuis plus de 6 mois. C’est invraisemblable de pouvoir rêver avec un assassin aux trousses! Et la démocratie, DEBY ne connait pas… la preuve c’est ce 25 avril… une démocratie des éléphants pour ne pas dire des dromadaires

  5. arrêtons d’être bête frère tchadien, c’est quand même un minimun pour un pays producteur de pétrole, et nous sommes l’un des rares pays en afrique à souffrir de ce problème d’électricité et d’eau, après avoir gaspillé les milliard du pays le président nous doit quand même ça, je fais dans beaucoup de pays et j’ai constaté malheusement que le Tchad reste le pays le niveau de vie est le plus bas, on vie très mal on souffre, c’est pourquoi même quand nous offre notre droit le plus absolu on s’empresse de remercier; ouvrons les yeux et battons nous pour que nous puissons vivre comme les autres en afrique

  6. bj bravo a notre president pour des effort qu’il entraint de faire dans notre pays mais ce je demande il faut de personne qualifier pour travailer dans cette central de farcha on a beaucoup souffer d’electricite or le developpement d’un pays c’est passe par deux choses l’ectricite et la communication il faut encore faire reduit le prix denree alimentaire la democratie c’est pour des blancs mais nous aussi a notre democratie ce qui est de faire satifaire le tchadien controle tout le prix chose au marcher il faut qu’un sac de maîs cout 7000f c’est bon c’est ca la democratie si on vie bien et on mange bien qui va parle de qui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *