Recours du Tchad auprès de Glencore pour le rachat des actifs de Chevron

glencoreLe gouvernement tchadien a retenu Glencore, la compagnie anglo-suisse de négoce et courtage de matières premières pour financer le rachat des actifs pétroliers de l’américain Chevron, dans le bassin du Doba.
L’annonce de l’opération a été faite par le pétrolier américain lui-même et la confirmation du choix de Glencore par le ministre tchadien du Pétrole la semaine dernière. Le prêt accordé par Glencore, garanti par les exportations de pétrole brut dont la production tourne autour de 105 000 barils par jour, doit être remboursé sur une période de quatre ans.
Selon le Financial Times, la Deutsche Bank et le Crédit Agricole de même que certains bailleurs de fonds régionaux, prennent part à cette transaction. Par cette opération dont le montant est estimé à 1.3 milliard de dollars, Chevron cède ses parts dans la concession pétrolière de Doba, dans le sud du pays, à hauteur de 25%, mais également dans le système de pipelines qui relie le Tchad à la façade Atlantique, via le Cameroun voisin. Les participations de Chevron dans cette dernière composante à travers deux compagnies sont cette fois minoritaires, par rapport aux compagnies ExxonMobil et Petronas.
Pour Chevron, la décision de vendre ses actifs pétroliers dans le bassin du Doba est justifiée par sa volonté de se focaliser sur sa priorité stratégique, à savoir l’investissement dans le pétrole de schiste au Texas, aux Etats-Unis.
Pour Glencore, c’est un pas de plus réalisé dans ses projets d’expansion au Tchad où il est actif depuis 2012. La compagnie anglo-suisse y a déjà investi plus de 300 millions de dollars dans des champs pétroliers et procédé, en avril dernier, au rachat de la compagnie Caracal Energy pour 1.35 milliard de dollars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *