Washington déploie 300 marines contre Boko Haram au Cameroun

obbamaLes Etats-Unis ont décidé de déployer 300 militaires au Cameroun à la demande du gouvernement de Yaoundé pour appuyer sa lutte contre la secte islamiste nigériane Boko Haram.

Ce déploiement annoncé dernièrement par la Maison Blanche, et dont a été informé le Congrès, s’inscrit dans la lutte régionale contre le groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest (ex-Boko Haram) : 90 soldats américains spécialistes du renseignement, sont déjà sur le terrain en attendant d’être rejoints dans les jours qui viennent, par le reste de leur groupe.

Le Cameroun fait partie de la coalition régionale mise en place contre les insurgés du groupe Boko Haram qui mènent depuis plusieurs mois, des attentats sanglants bien au-delà du nord-est du Nigeria, leur fief historique, pour frapper les Etats limitrophes du bassin du lac Tchad : Tchad, Cameroun et Niger.

Depuis lundi, 90 soldats américains sont arrivés au Cameroun et selon la Maison Blanche. « Les militaires américains que nous avons commencé à déployer au Cameroun, le sont à la demande du gouvernement camerounais, et vont travailler en coordination avec ce gouvernement », explique Josh Earnest, le porte-parole du président Barack Obama.

«Les Etats-Unis ont établi un partenariat avec le ministère camerounais de la Défense, dans un effort régional plus large, afin de lutter contre l’expansion de Boko Haram, et toute autre organisation extrémiste en Afrique de l’Ouest. Nous mettons à disposition les compétences uniques de l’armée américaine, pour venir en aide à cet effort régional », ajoute-t-il.

La mission des soldats américains équipés de drones de surveillance non armés, consistera à surveiller les frontières et sans doute une partie de l’Etat de Borno, précise une source camerounaise. Il s’agit aussi de «missions de renseignement et de reconnaissance aérienne», a indiqué le porte-parole de Barack Obama, précisant que les informations collectées seront utilisées pour renforcer la lutte antiterroriste qui est déjà en cours sur le terrain. «Je souhaite, a-t-il dit, être clair sur la mission des militaires américains déployés au Cameroun : ils sont armés, mais ils sont armés pour leur protection et pour assurer la sécurité des troupes. Ils n’ont pas de mission de combat », a-t-il assuré.

Depuis le début de l’année des instructeurs américains formaient déjà les éléments du bataillon d’intervention rapide (BIR) à l’utilisation des drones. Les soldats d’élite de l’armée camerounaise utilisent en effet déjà ces moyens modernes de surveillance. Par ailleurs, les soldats américains ont aussi formé leurs homologues camerounais au déminage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *