Maroc : nouvelle tournée africaine pour le roi Mohammed VI

afrique-med6Le roi Mohamed VI du Maroc entamera une nouvelle tournée africaine dès mercredi, une initiative diplomatique destinée principalement à renforcer les accords de coopération qui existent entre plusieurs pays africains et le Maroc.

Pour le souverain chérifien, ce périple est le troisième du genre en l’espace de trois ans. Il lui permettra encore une fois de s’entretenir avec les dirigeants des pays africains qu’il visitera, mais également de présider la signature d’accords bilatéraux. Parmi les autres objectifs ciblés par cette tournée africaine, figurent le lancement de nouveaux projets de coopération portant sur le développement humain, l’échange d’expériences et le renforcement du partenariat économique sud-sud.

Au menu de sa nouvelle tournée, le roi Mohammed VI prévoit de visiter quatre pays avec qui le Maroc entretient de très bonnes relations politiques, économiques et diplomatiques: le Sénégal, la Guinée Bissau, la Côte d’Ivoire et le Gabon.

En vue de préparer cette tournée africaine tant attendue, certains membres du gouvernement marocain, en particulier le ministre des Affaires Etrangères et celui des Finances, ont déjà effectué une visite préalable dans ces quatre pays alliés du royaume chérifien.

Lors de ses dernières tournées africaines en 2013 et 2014, le souverain marocain avait mobilisé un parterre d’hommes d’affaires qui ont conclu toute une série d’accords en vue de développer les relations économiques et commerciales avec de nombreux pays du Continent.

Les observateurs estiment que cette troisième tournée africaine du roi Mohammed VI en l’espace de trois ans, sera l’occasion de conclure d’importants accords bilatéraux avec ces quatre Etats africains dans les domaines économique et social. Elle remet ainsi sur le devant de la scène l’intérêt croissant que porte le Maroc à ses relations avec les pays du Continent. Pour eux, la diplomatie royale marocaine illustre la volonté du Maroc d’établir de nouveaux partenariats stratégiques avec les pays subsahariens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *