Une motion de 28 pays africains demande l’expulsion de la «RASD» de l’UA

sommet-ua-rasdLe 27ème sommet de l’Union africaine (UA) a été particulièrement marqué par la motion présentée lundi, par 28 des 54 pays membres de l’Union Africaine (UA), qui demande la suspension de la « République Arabe Sahraouie Démocratique » (RASD), au lendemain de la demande du retour du Maroc à l’UA, formulée par le Roi Mohammed VI.

Dans une motion transmise officiellement au président de l’UA, le tchadien Idriss Déby, par le chef d’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, les 28 pays signataires estiment que la suspension de la RASD permettra à l’UA de « jouer un rôle constructif et de contribuer positivement aux efforts de l’ONU dans le dénouement définitif du différend régional sur le Sahara ».

La démarche des 28 pays, devant être cautionnée ultérieurement, par au moins une dizaine d’autres pays, précise-t-on à Kigali, a été entreprise au lendemain du message que le roi Mohammed VI a transmis au 27ème sommet de l’UA, annonçant la décision du Maroc de reprendre son siège à l’Union africaine, qu’il avait quitté il y a 32 ans, en protestation contre l’admission de la «RASD» au sein de l’Organisation panafricaine (OUA).

« Cela fait longtemps que nos amis nous demandent de revenir parmi eux, pour que le Maroc retrouve sa place naturelle au sein de sa famille institutionnelle. Ce moment est donc arrivé. Après réflexion, il nous est apparu évident que quand un corps est malade, il est mieux soigné de l’intérieur que de l’extérieur. Le temps des idéologies est révolu. Nos peuples ont besoin de concret et d’actions tangibles. On ne peut changer la géographie. On ne peut se soustraire au poids de l’histoire. C’est ce qui milite pour que le Maroc ne demeure pas en dehors de sa famille institutionnelle et puisse ainsi retrouver sa place naturelle et légitime au sein de l’UA », précise le souverain dans son message.

«Cette décision de retour, réfléchie et longuement mûrie, émane de toutes les forces vives du Royaume », souligne le monarque alaouite, affirmant que «par cet acte historique et responsable, le Maroc compte œuvrer, au sein de l’UA, en vue de transcender les divisions…». C’est en ces termes que le roi Mohamed VI a annoncé le retour de son pays dans l’Union africaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *