La Francophonie pour aider à résoudre la crise politique au Togo

Attendue dans la capitale togolaise, Lomé, le 25 septembre dernier, la mission de haut niveau de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) arrivera finalement dans le pays le 10 octobre prochain.

La délégation de la Francophonie sera conduite par Aichatou Mindaoudou Souleymane, ancienne ministre des Affaires étrangères du Niger et ex-chef de la mission onusienne en Côte d’Ivoire (ONUCI).

Cette mission est appelée à analyser le contexte sociopolitique global, et à identifier les secteurs pour lesquels l’action de la Francophonie pourrait être utile à cette étape, précise l’Organisation de la Francophonie dans un communiqué publié mardi.

Dans cette optique, des rencontres sont prévues avec les autorités togolaises, les acteurs politiques et de la société civile, les responsables d’institutions impliquées dans la vie démocratique, ainsi que les partenaires bilatéraux et multilatéraux.

Le Togo est secoué par des vagues de revendications exigeant le retour à la Constitution de 1992, qui limitait à deux le nombre des mandats présidentiels.

Après une série de mobilisations populaires sans obtenir gain de cause, une coalition de 14 partis de l’opposition s’en remettent encore à la rue ce 4 et 5 octobre, pour crier encore haut leurs exigences, dont le départ du président Faure Gnassingbé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *