Zimbabwe : Révision de la loi d’indigénisation

nhemmaJeudi, le gouvernement zimbabwéen a annoncé sa volonté de réviser la loi  dite  « d’indigénisation », votée en 2007,  après avoir  contraint  les  entreprises  étrangères à  céder une partie  de  leurs  actions  à  des investisseurs locaux.
Selon  le  ministre  de l’Indigénisation Francis Nhema, le gouvernement a jugé bon  de modifier  cette loi  afin  de  la rendre  conforme à la nouvelle Constitution de 2013.
Le ministre  des  Finances   Patrick   Chinamasa  a  estimé,  pour  sa  part,  qu’il  est nécessaire  de  réviser  la  loi  pour la rendre  plus  attrayante  aux  yeux  des investisseurs étrangers.  Pour  M. Chinamasa,  il  faut   absolument  maintenir  la  coopération gagnant-gagnant.  Les  investisseurs   doivent  pouvoir  jouir  pleinement  de leurs affaires,  sans se faire dépouiller de  leur argent.  «  Lorsque  les  investisseurs viennent  avec de l’argent,  nous n’avons jamais dit que nous voulons une part de cet argent »,  a  souligné M. Chinamasa.
Une   fois  la loi révisée, les  investisseurs   pourront  retrouver leur investissement initial,  et se faire rembourser  le cas échéant.
La  loi  d’indigénisation  était destinée, selon le président Robert Mugabe,  à corriger certains déséquilibres  nés  de la période coloniale.  Cependant, elle a été vivement critiquée  par l’opposition  et même  par  certains sympathisants de M. Mugabe.  Beaucoup d’opposants voyaient en  cette loi un moyen  pour  le président,  d’enrichissement de ses amis.
Globalement mal accueillie,  la  loi  a surtout  touché les entreprises étrangères   du secteur minier ,qui se  sont retrouvées,  pour la plupart,  dans l’obligation de céder 51% de leurs  parts  à  des partenaires locaux.
Depuis quelques années,  le  Zimbabwe fait face à une grave crise économique marquée par  une  hausse  inquiétante du chômage et une baisse du taux de croissance.  Avec la politique d’indigénisation, les choses ne se sont guère améliorées. Au contraire, les  investissements dans le secteur minier ont considérablement chuté.
Selon des responsables gouvernementaux, la révision de la loi d’indigénisation  devrait  contribuer   à améliorer  l’image économique du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *