Du rififi entre le Cameroun et la CAF pour l’organisation de la CAN 2019

La Fédération camerounaise football (FECAFOOT) a réagi hier lundi, au propos du président de la Confédération Africaine de Football (CAF), le malgache Ahmad Ahmad, qui a jugé le week-end dernier, que le Cameroun n’était pas prêt à accueillir la prochaine édition de la coupe d’Afrique des nations (CAN) de football en 2019.

«En l’état actuel des choses, aucun site au Cameroun n’est en mesure d’accueillir la CAN», déclarait samedi dernier, le président de la CAF Ahmad Ahmad, en visite au Burkina Faso. Des propos qui ont choqué les dirigeants de la Fédération camerounaise de football.

«La Fecafoot est vivement préoccupée par le fait que ces propos soient tenus avant même que la première mission d’inspection de la CAF prévue du 20 au 28 août 2017, n’ait effectué le déplacement au Cameroun », a-t-elle ajouté dans communiqué, affirmant qu’elle «accueillera avec un esprit constructif toutes les missions d’inspection de la CAF ».

Selon l’instance dirigeante du football camerounais, la CAF entreprendrait des « manœuvres » visant à lui retirer l’organisation de la compétition.

«Il est particulièrement curieux que les réformes récentes opérées dans l’organisation de la CAN s’appliquent immédiatement à la CAN 2019… Curieux également que la date de la première mission d’inspection de la CAF ait été unilatéralement changée, passant de septembre à août 2017 sans préavis, et aussi deux ans avant la compétition, une campagne d’intoxication et de désinformation soit engagée pour dire que le Cameroun ne sera pas prêt (…) », commente la FECAFOOT.

De quoi présager un feuilleton assez houleux entre les deux parties, alors que les « Lions Indomptables » du Cameroun devront défendre leur titre de champion d’Afrique à domicile en 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *