La présidence du Gabon assure qu’Ali Bongo va mieux

Le porte-parole de la présidence gabonais, Ike Ngouini s’est prononcé officiellement ce week-end pour la seconde fois depuis le 28 octobre dernier sur l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba hospitalisé à Ryad, laissant entendre qu’il s’agit bien plus que d’un simple «malaise dû à la fatigue».

«Les premières explorations ont permis de constater un saignement justifiant une prise en charge médico-chirurgicale en secteur hautement spécialisé, où Ali Bongo a subi des soins de supports appropriés et approfondis», a annoncé  Ngouini, citant le dernier bulletin médical des médecins qui soignent le chef de l’Etat à l’hôpital de Ryad.

 

Le président Bongo est «en phase de recouvrement de la plénitude de ses facultés physiques (…) Il n’est plus sous respiration artificielle et le pronostic vital n’est plus engagé», a ajouté le porte-parole, citant les conclusions des médecins, avant d’assurer que le «chef de l’Etat continue d’exercer ses fonctions».

Le président Ali Bongo avait dû être admis à l’hôpital de Ryad, alors qu’il effectuait une visite de travail dans la capitale saoudienne. La gravité des rumeurs au Gabon et sur les réseaux sociaux avait obligé Libreville à prendre officiellement la parole sur le sujet, pour indiquer que le président allait bien, qu’il avait juste un coup de fatigue et qu’il se reposait à Ryad, sur instruction des médecins.

Mais dans une confidence à la presse internationale, une source étrangère proche de Libreville affirmait que le président Ali Bongo était victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC).

Malgré les assurances de la Présidence gabonaise, les spéculations continuent à alimenter les médias et les réseaux sociaux, sur la santé d’Ali Bongo Ondimba qui inquiète plus d’un dans ce pays qui n’a pas encore totalement tourné la page de la réélection mouvementée du fils du défunt président Omar Bongo Ondimba.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *