Tanzanie : Programme de lutte contre le VIH/Sida

picha-noEn vue de prévenir la transmission du virus du VIH/Sida de la mère à l’enfant durant la grossesse, le gouvernement tanzanien a adopté mercredi 19 novembre une nouvelle stratégie de lutte contre ce virus, appelée « Option B+ ».

C’est à l’occasion de la 4e conférence nationale pédiatrique sur le VIH/Sida à Dar Es Salaam que cette stratégie a été rendue publique par Mme Pindi Chana, vice-ministre tanzanienne chargée du développement des communautés, des genres et de l’enfance. « L’Option B+ consiste à administrer aux femmes enceintes des antirétroviraux (ARV), dès qu’elles ont été diagnostiquées séropositives », a déclaré Mme Chana lors d’une rencontre avec la presse, ajoutant que, « l’immunité de la femme enceinte contaminée sera renforcée, et l’on pourra ainsi s’assurer qu’elle ne transmettra pas le virus à l’enfant qu’elle porte ».

Selon Jeroen Vant Pod Bosch, responsable de la Fondation pédiatrique Elizabeth Glazer, une association caritative consacrée à la prévention et au traitement du VIH/Sida chez les enfants, « il est nécessaire de trouver d’autres moyens pour atteindre tous les enfants infectés par ce virus et combler le déficit de traitements en général, et en particulier pour les enfants »

En Tanzanie, 130.000 enfants sont affectés par le virus du VIH/Sida, et seulement 30% d’entre eux bénéficient de traitements ARV. C’est dans la perspective de trouver une solution à ce problème crucial que s’est tenue la 4e Conférence nationale pédiatrique sur le VIH. Une rencontre qui a vu la participation de nombreux acteurs nationaux et internationaux de la lutte anti-sida,en particulier des professionnels de la santé, des spécialistes du traitement pédiatrique du Sida, des responsables politiques, et des partenaires de mise en œuvre des politiques de lutte contre ce fléau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *