Mauritanie : Aide de la Banque Mondiale pour lutter contre la sécheresse

2302-26779-la-banque-mondiale-apporte-10-millions-a-la-mauritanie-pour-lutter-contre-la-secheresse_LDans le but d’aider le gouvernement mauritanien à sauvegarder la situation économique, notamment celle se rapportant à la condition des petits producteurs, la Banque Mondiale a octroyé une enveloppe d’une dizaine de millions de dollars à Nouakchott.Il s’agit de soutenir les autorités dans la gestion de la sécheresse afin d’éviter que celle-ci n’affecte les populations, qui vivent déjà dans des conditions misérables.

Dans cette perspective et dans un registre tout autre que le travail de la terre, l’Institution internationale a financé trois projets stratégiques qui se sont traduits par « la construction d’un port eau profonde, la création d’un pôle de traitement des produits halieutiques et la réalisation d’un nouvel aéroport à Nouadhibou (465 kilomètres au Nord de Nouakchott) ».Comme corollaire de ces travaux, des emplois ont été créés de sorte à atténuer la grogne sociale.

Le rôle des ces infrastructures dans le développement socio-économique du pays, vise à créer un cadre favorable à l’investissement, notamment à caractère privé.Une manière d’encourager la concurrence et, partant, de proposer ou d’offrir aux populations de meilleurs produits en termes de rapport qualité/prix.

Bien que la Mauritanie trouve des handicaps sur le plan de développement économique comparativement à d’autres Etats du Maghreb, sa grande surface en eau constitue un atout aux potentialités énormes pour son essor.Toutefois, certains problèmes sociaux comme l’esclavagisme freinent la dynamique de la construction nationale et, par conséquent, du progrès.

One thought on “Mauritanie : Aide de la Banque Mondiale pour lutter contre la sécheresse

  1. Je ne pense pas que les mesures que la banque mondiale préconise va aider la Mauritanie à lutter contre la sécheresse. Par exemple, la construction d’un aéroport n’apporte pas du tout une solution à ce problème.

    Ce qu’il faudrait, c’est :
    1) replanter des arbres car les arbres créent des microclimats là où ils se trouvent. Leurs racines ameublissent le sol, ce qui permet à l’eau de pluie d’y pénétrer plus facilement et d’y être stockée. De plus, les arbres, en transpirant, contribuent à la formation de nuages qui sont à la base des pluies. Et ne pas oublier non plus que les arbres ont de multiples autres fonctions toutes bénéfiques pour la planète et toutes les formes de vie qui s’y trouvent.

    2) Se contenter d’un seul enfant par couple. En effet, la population de la Mauritanie est trop importante vu les ressources réduites de ce pays. Le fait que les Mauritaniens soient trop nombreux à pour conséquence qu’ils coupent les arbres pour les utiliser à leurs fins ce qui entraine à terme une sécheresse.

    Emprunter de l’argent à la banque mondiale va endetter ce pays pauvre encore plus et va détruire son économie encore un peu plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *