L’Afrique du sud perturbée par un chômage endémique

Le taux de chômage de l’Afrique du sud demeure  toujours élevé malgré une croissance annuelle de près de 5% et une augmentation du PIB de 0,3% au premier trimestre de cette année.

Cette situation qui touche particulièrement les jeunes,  serait due à un mauvais accès à l’éducation et  au cantonnement d’une certaine classe de la population, majoritairement noire, dans des townships très éloignés des centres économiques.

Pour lutter contre ce taux de chômage qui a atteint 25%, le gouvernement devrait développer  une politique  active de l’emploi en proposant par exemple des bourses pour des entreprises qui embauchent des jeunes sans qualification, en offrant une meilleure couverture sociale, en accordant des subventions aux industries afin d’ éviter des licenciements et , en favorisant des programmes des réformes industrielles.

En outre, si l’Afrique du sud n’a pu réduire significativement son taux de chômage malgré une croissance de 5 %, il lui faudrait une croissance beaucoup plus rapide pour espérer une baisse remarquable du pourcentage des chômeurs. Pour améliorer  sa croissance, la première économie du continent doit stimuler ses exportations tout en  encourageant la concurrence au sein de son marché interne.

Le gouvernement  sud-africain  semblerait prendre le taureau par les cornes car il a d’ores et déjà annoncé un projet énorme destiné à créer  une centaine des milliers d’emplois à court terme.  Cet ambitieux programme serait peut être la solution miracle à ce fléau économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *