La Fédération ghanéenne de football visée par une enquête pour corruption

La fédération ghanéenne de football fait l’objet d’une enquête depuis ce 23 mai, suite à des allégations de corruption à l’encontre de son président, Kwesi Nyantakyi.

Le Chef de l’Etat ghanéen, Nana Akufo-Addo avait été saisi pour une plainte, selon laquelle Nyantakyi aurait utilisé frauduleusement le nom et le bureau du Président de la république pour des affaires personnelles.

Cette accusation résulte d’une investigation menée par un journaliste infiltré, Anas Aremeyaw Anas, connu au Ghana pour avoir exposé de nombreuses affaires de corruption ou d’abus de pouvoir dans le pays. Les résultats de son enquête n’ont pas été dévoilés au grand public pour l’instant, mais elle a été envoyée au plus haut sommet de l’Etat.

Sur instruction personnelle donc du chef de l’Etat, le Département des enquêtes criminelles (CID) du Service de police du Ghana va enquêter sur le président de la Ghana Football Association (FA Ghana), pour faire la lumière sur ces délits présumés.

Akufo-Addo, arrivé au pouvoir en décembre 2016, s’est lancé dans une campagne anti-corruption et a officiellement nommé en février un procureur spécial pour enquêter sur ces types affaires.

Une immense enquête du journaliste Anas en 2015 sur des allégations de corruption dans le système judiciaire, avait conduit au limogeage et à la suspension de douzaines de juges.

L’affaire a envoyé des ondes de choc à travers la nation ouest-africaine, qui se veut être un modèle de démocratie et de bonne gouvernance en Afrique de l’Ouest.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *