Des dizaines de fonctionnaires tchadiens suspendus pour usage de faux diplômes

L’opération de vérifications des diplômes des fonctionnaires publics entreprise par le gouvernement tchadien depuis quelques mois, a commencé à porter ses fruits, avec une «première vague» de 80 fonctionnaires écroués pour faux et usage de faux.

Les fonctionnaires faussaires sont tous des agents et cadres de la Direction générale des impôts du Tchad, qui ont fait usage de faux diplômes, selon une note de service de l’Inspection générale des finances (IGF).

L’institution se base sur des indications de l’Office national des examens et concours du supérieur (ONECS), et suspend les intéressés «jusqu’à régularisation de la situation administrative de chacun» de ces employés.

Instruction a été donnée à la direction générale des Impôts d’affecter ou de nommer d’autres agents à tous les postes devenus vacants, afin d’assurer la continuité des services.

Dans sa note, l’inspecteur général des Finances, Koulamaye Dillah a précisé que cette décision constitue une mesure conservatoire qui concerne une «première vague» de fonctionnaires, de quoi présager d’autres traques à venir.

Le gouvernement tchadien a entrepris, il y a quelques mois, une vaste opération de vérification des diplômes de ses agents civils. Cet audit vient d’être prolongé de trois mois supplémentaires, et devrait toucher plus de 55.000 employés du secteur public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *